Web-O-Rama

Web-O-Rama -Top 5 des meilleures citations de la semaine

par 0 commentaires
Web-O-Rama -Top 5 des meilleures citations de la semaine

1. «En français, s’il-vous-plaît!»

PKP

Pierre-Karl Péladeau, député du parti Québecor, interpellant la chanteuse du groupe Groenland dans un festival de musique émergente, avant de quitter abruptement le concert pour se réfugier dans un restaurant à sushis afin d’exiger haut et fort qu’on lui serve sans attendre une poutine galvaude.
2. «Mangez de la marde!» 
Begin

Christian Bégin, comédien culinaire, interpellant le gouvernement libéral devant les bureaux du ministre du Bas-Saint-Laurent Jean D’Amour, avant de quitter abruptement la manifestation anti-austérité pour aller cuisiner sa célèbre polenta crémeuse, haricots romains et cipollinis au vin rouge de même que son fameux gâteau au fromage mascarpone accompagnée de sa purée de prune à la badiane.

3. «Nous ne vivons plus en démocratie.»
MBC

Mathieu Bock-Côté, chroniqueur despotique, interpellant le peuple québécois au sujet d’un jugement de la Cour suprême du Canada qui vient confirmer que le Québec avait bel et bien le pouvoir d’adopter son projet de loi mourir dans la dignité, avant de quitter abruptement son blogue du Journal de Montréal pour prendre le maquis au sein d’une nouvelle cellule du FLQ.

4. «J’aime autant mieux être un étalon qu’on retient qu’une picouille qu’on pousse.»

Coderre

Denis Coderre, maire équestre, interpellant les gens d’affaires de Québec, avant de quitter abruptement la salle en compagnie de Régis Labeaume et du Bonhomme Carnaval pour monter dans une calèche et partir à la recherche des duchesses en criant «Yeee-aaah!»

5. «Des adolescents attardés de nos cégeps et des pelleteux de nuages universitaires rêvent de replonger le Québec dans le chaos.»
Samson1
Samson2

Jean-Jacques Samson, éditorialiste post-apocalyptique, interpellant la majorité silencieuse avant de quitter abruptement tout sens de la nuance pour s’en prendre aux jeunes drogués radicaux du secondaire, aux enfants-rois communistes du primaire ainsi qu’aux bambins anarcho-syndicalistes de CPE.

Commentaires