Math Lab

Poème pour Robert Morin

par 0 commentaires

Profitant du passage de Robert Morin à TLMEP, Mathieu St-Onge vous livre un poème à propos du célèbre cinéaste.

Robert Morin, toi qui aime le cinéma d’ambiguïté

On hésiterait à te confier la soirée du hockey,

Car une fois l’engagement terminé,

On ne saurait plus laquelle des équipes l’aurait emporté.

Mais, nous aurions droit, grâce à ton goût pour l’aventure visuelle,

À des prises de vues pour le moins surnaturelles.

Peut-être aurais-tu filmé de si proche la glace,

Que le goaler t’aurait dit de t’enlever de devant de sa face.

 

Je taurais imaginé, Robert Morin, réaliser le téléjournal.

En y incluant des scène d’automutilation.

Une Céline Galipeau coupable d’annoncer que ça va mal

Se frapper avec une taqueuse en plein milieu du front?

 

Aurions-nous été distraits par tes expérimentations de caméra?

Les élections, la guerre en Iraq et la crise d’Oka

Auraient-elles eu le même impact si elles nous avaient été livrées

Par un Bernard Derome dont tu n’aurais filmé que le reflet mouvant sur sa tasse de café.

 

Caméra vidéo à la main, je t’imagine tourner toi-même une pub pour les guénilles Shamwow

De ta main droite qui tiendrait le caméscope,

Tu filmerais ta main gauche renverser le contenu d’une chope.

Et comme dans le film Yes Sir Madame où le caméran s’occupe lui-même du bruitage,

Tu rajouterais toi-même avec ta bouche de beaux bruits d’essuyage.

 

Oserais-je faire un rapprochement entre la porn et l’oeuvre de Morin?

Parce que oui, ça se ressemble su plusieurs points.

Le caméraman qui joue parfois aussi le rôle de comédien

Main droite sur la lentille main gauche sur son frein

 

Le cinéma de Morin tout comme les films de sexe,

Laissent souvent le spectateur dans un état perplexe.

Est-ce de vrais acteurs, jouissent-ils pour vrai?

Et le scénario? S’est-il écrit à mesure que le film s’est fait?

De plus, filmer monsieur madame tout-le-monde évoluant dans un banal décor,

N’est-ce pas analogue à tourner des scènes érotiques avec des girls next door ?

 

Et si Morin se lançait vraiment dans le cinéma pour adulte

Il nous ponderait j’en suis sûr des chefs-d’oeuvre, des films cultes

Je l’imagine déjà pour susciter de vives réactions,

Ne jamais laisser le spectateur passif et privé de réflexions,

Demander à la plantureuse actrice de prendre le contrôle,

De saisir à son tour la caméra pour renverser les rôles.

Elle pointerait l’objectif en direction de nos regards lubriques

Pour nous reluquer au travers de l’écran cathodique

Et par ce jeu de miroir, nous saisir à son tour dans notre intimité,

Nous pogner, littéralement, les culottes baissées

 

Et finalement… si on te confiait Occupation Double…

Laisse-moi gager qu’avec ton cran t’irais foutre le trouble

comme tu n’aimes pas les dénouements heureux à la Walt Disney

Tu punirais le couple gagnant au lieu de le récompenser

Mais puisque pour toi le confort est un châtiment

Tout ceci se ferait sans bouleversement

Tu leur offrirais le même prix que l’édition actuelle offre aux nouveaux amoureux

Une luxueuse maison dans une triste banlieue.

Commentaires